Journée typique au programme des troubles sévères d’apprentissage

Suivez Marice pendant une journée au programme des troubles sévères d’apprentissage au CCJL

Découvrez ce que Marice et ses amies du dortoir vert, les élèves de la classe de Mme Caroline et les autres élèves du programme des troubles sévères d’apprentissage au Consortium Centre Jules-Léger font de leurs journées.

Routine matinale en résidence 

Un beau matin de février

C’est tranquille dans le dortoir vert des filles en un beau matin de février. C’est l’un de 5 dortoirs au Consortium Centre Jules-Léger. Les lumières sont tamisées, les intervenantes et intervenants en résidence se préparent à aller voir les élèves qui auraient ignoré leur réveille-matin. Lorsque l’horloge sonne 7 h 30 par contre, la résidence s’anime. Les filles sortent de leurs chambres : si certaines sont bien réveillées et toutes prêtes, d’autres auraient bien souhaité rester au lit ! Ce matin-là, c’est Moïse qui encadre la routine avec l’appui de Catherine. Francine pour sa part aura passé la nuit dans le dortoir et termine son quart de travail dans le dortoir orange, un deuxième milieu de vie pour les filles. 

Le déjeuner

Elles se dirigent tout bonnement dans la pièce qui sert de cuisine et de salon pour préparer leur déjeuner. Certaines se réjouissent de voir qu’il y a des crêpes pour le déjeuner, qu’elles réchauffent au micro-ondes ou au grille-pain. Marice se prépare deux crêpes, qu’elle arrose de sirop d’érable. La conversation est animée et joviale, quoique certaines soient plus matinales que d’autres !

Une fois le déjeuner englouti et leur vaisselle rangée, les élèves passent à l’infirmerie pour prendre leurs médicaments et faire vérifier leur température corporelle, COVID-19 oblige ! Un petit détour à la salle de bains pour se brosser les dents, elles sortent ensuite les jeux de société et jasent un peu pour se réveiller pleinement ainsi que travailler les habiletés sociales et communicatives ! Les filles récupèrent leur dispositif électronique et à 8 h 20, les élèves se préparent pour aller à l’extérieur avant le début de la journée scolaire.

Composante scolaire

La routine est bien établie maintenant au 2e semestre.

Les élèves se rassemblent dans leur groupe classe et s’affairent à une activité de mathématiques individuelle en attendant les annonces matinales. Mme Caroline souhaite la bienvenue à ses 8 élèves et circule pour les diriger et les encadrer au besoin.

En matinée

On travaille les mathématiques, chaque élève ayant des tâches personnalisées selon leur niveau et ce qu’ils doivent acquérir comme connaissance. Les élèves travaillent individuellement, ou en paires. L’enseignante passe à chaque table, offre de l’appui au besoin, les félicite, corrige le travail et les encourage.

On révise aussi les devoirs que les élèves ont faits la soirée précédente avec l’aide du personnel éducateur en résidence. Les élèves se succèdent en avant de la classe, projettent leurs devoirs sur le tableau blanc et font la lecture de leurs phrases, celles-ci ayant été écrites avec un outil de prédiction informatique. Une belle discussion s’ensuit sur les mérites et les défis d’utiliser un tel outil pour faire de la rédaction.  

Une petite période de lecture individuelle ou en paire et on se prépare pour la récréation et la collation. Les élèves se retrouvent à l’extérieur et prennent un muffin au caramel qui a été cuisiné par le service alimentaire comme collation ! « Il est encore chaud ! » s’exclame DJ qui dévore son muffin en quelques bouchées !

L'image illustre l'horaire typique d'un élève, avec le réveil à 7 heures 30 et le coucher à 21 heures

Puisque c’est une magnifique journée d’hiver, les élèves demeurent à l’extérieur pour une activité de lecture spéciale. La direction de l’école d’application, Marc Côté, les accueille au jardin des anciens avec un bon chocolat chaud et leur offre de leur faire la lecture à haute voix, un livre sur le pôle Nord.

De retour en classe

Les élèves continuent leur lecture individuelle avant de se préparer pour le dîner. Ils attendent avec impatience Chef Stephen qui leur distribue leur plateau. Le repas du midi consiste ce jour-là d’une soupe aux carottes, un macaroni à la viande et aux légumes, du pain à l’ail et une salade de fruits pour le dessert. Même si les élèves aimeraient bien passer à la table, chacun reste assis jusqu’à ce que tous soient servis et prêts à manger. Après de « bons appétits » lancés à droite et à gauche, les élèves mangent leur dîner tout en jasant de tout et de rien. Les rires abondent, et l’apprentissage ne prend même pas de pause. Chef Stephen (qui prépare un souper chinois pour plus tard) leur offre un atelier spontané et leur enseigne à compter en chinois, avec les signes de la main correspondants !

Une pause à l’extérieur, et de retour en classe dans l’atelier de communication de M. Fritz ou les élèves pratiquent l’improvisation ! Ce n’est pas évident de bien communiquer avec les masques. Les élèves se réchauffent avec une improvisation style « élimination », ni oui, ni non. Une belle camaraderie s’est installée au sein du groupe et les élèves s’entraident les uns les autres.

Mme Caroline les accueille en salle de classe avec de la musique entrainante en français et leur propose une activité d’écriture en lien avec la sensibilisation à l’intimidation. Un rappel des outils qui sont à leur disposition pour les aider à rédiger, et les élèves sont à la tâche ! Mme Caroline et l’aide-enseignante Mme Paulette travaillent individuellement avec chaque élève et les appuient avec le vocabulaire, la structure de phrase et l’orthographe.

Pendant la récréation de l’après-midi

La neige tombe doucement, et est d’une parfaite qualité pour faire des boules de neige. Certains élèves en profitent pleinement tandis que d’autres sont regroupés sous le pavillon ou sous la marquise pour échapper à la neige fondante.

La journée scolaire se termine au gymnase ou les élèves se disputent une chaude partie de ringuette, arbitrée par M. Marc Larivière. 

Composante résidentielle

À 15 h 30

Les élèves se retrouvent en groupes résidentiels avec leur éducateur ou leur éducatrice. Marice et les autres filles du groupe d’Andréanne s’assemblent autour de la table pour partager une collation et discuter des faits saillants de leur journée avec leur éducatrice. Chacune donne une cote à sa journée et on s’assure de faire en sorte que celles qui ont eu des moments plus difficiles soient bien encadrées pour qu’elles vivent une belle soirée en résidence.

Temps libre jusqu’à 16 h
Une fois leur chambre rangée, les filles ont du temps libre jusqu’à 16 h, un moment bien attendu pour pouvoir utiliser leurs appareils électroniques pour le plaisir et le loisir. C’est la seule occasion lors de laquelle les dispositifs sont permis autres que pour les études ou pour les appels à la maison. Certaines regardent des vidéos, d’autres jouent à des jeux ou en profitent pour jaser avec des amis ou leur famille. 

Avant le souper

30 minutes sont consacrées aux études. Les filles travaillent sur leurs devoirs de façon individuelle ou en paires, la plupart en utilisant leur chromebooks. Marice et Chloé s’attaquent à une feuille de problèmes mathématiques que leur a assignée Mme Caroline. Les éducatrices sont disponibles pour aider les élèves qui en font la demande.

À 17 h pile

On range tout, et on se dirige à la cafétéria pour le souper. Les élèves attendent patiemment leur tour pour se laver les mains, et font la file pour obtenir leur repas. Chef Stephen les attend et leur offre des crudités, du pain et des fruits. Dans la cuisine, Trésor leur sert les différents plats préparés pour le souper : le poulet aigre-doux et le brocoli font fureur, le riz frit, les rouleaux impériaux et les côtes levées accompagnent le tout. Les élèves demeurent avec leurs groupes résidentiels pour le souper, à moins d’avoir demandé à l’avance de pouvoir manger avec des amis d’un autre groupe. Le repas terminé, on détermine qui est responsable de laver la table. Dans le groupe d’Andréanne ce soir, c’est un match de Roche-Papier-Ciseau qui décide que Chloé s’affairera à la besogne.

De retour en résidence

On se brosse les dents et on se prépare aux ateliers offerts les mardis et les mercredis soir. Les élèves les auront préalablement choisis en fonction de leurs intérêts. Ce soir, place à la poterie, la création vidéo, le dessin, les casse-têtes, les activités sportives et les créations artistiques. Ces ateliers permettent de développer diverses habiletés chez les élèves, et les encouragent à essayer de différentes activités où ils peuvent connaître des réussites, et qui sait, se découvrir un talent ou une passion !

À 19 h 30

Les élèves bénéficient de temps libre. Plusieurs d’entre eux sortent pour profiter de la belle neige et prendre une bouffée d’air frais. Un groupe s’affaire à déneiger la patinoire avec Danielle en prévision d’une température plus froide pendant la nuit. La neige est détrempée et lourde ; on se questionne sur la meilleure façon d’accomplir la tâche. La stratégie de la rouler en boule fonctionne pour certains, d’autres préfèrent utiliser les pelles. Les élèves prennent les boules de neige pour créer un bonhomme géant, un beau projet collaboratif. Ailleurs, on entend les cris joyeux des élèves qui s’amusent, et près de l’édifice, on utilise le mur comme canevas, et la neige comme médium artistique. Andréanne rappelle à ses « poules » de socialiser avec leurs pairs : c’est l’un des objectifs primordiaux de la vie en résidence.

De retour à l’intérieur

On épie Erica en pleine conversation avec son éducatrice Élix. Elles révisent les objectifs personnels d’Erica et discutent de stratégies pour développer les habiletés identifiées dans son plan d’intervention. Chloé applique une autre couche de vernis sur ses ongles. Les élèves qui ont une fringale se préparent une collation : les rôties sont populaires, le fromage est une bonne option, et on se désole de ne pas trouver de craquelins dans la cuisine. Les collations souhaitées sont notées par les élèves sur la feuille de commande fixée au réfrigérateur. C’est aussi le temps de préparation pour le coucher des élèves. Les filles du dortoir vert prennent leur douche, se brossent les dents, mettent leurs pyjamas et passent à l’infirmerie pour prendre leurs médicaments. Une fois prêtes pour le dodo, les filles en profitent pour appeler leur famille et leur parler de leur journée. D’autres négocient le contrôle de la télécommande de la télévision au salon. Le hockey est un choix populaire, mais ne plaît pas à toutes.

À 21 h 30

Toutes les filles du dortoir vert sont couchées. Les éducatrices font la transition délicate entre la vie active en résidence et les tâches qu’elles doivent accomplir avant la fin de leur quart de travail. Lorsqu’elles sont avec les élèves, chaque minute est comptée et chaque situation représente une occasion d’apprentissage. Mais tout cela doit être préparé bien en avance! À 23 h, elles seront remplacées par leurs collègues éducateurs de nuit qui veilleront sur les élèves pendant qu’elles reprennent des forces pour une autre journée bien remplie au programme des troubles sévères d’apprentissages du Consortium Centre Jules-Léger le lendemain. 

Accessibilité